Cette recherche propose d’étudier la place de l’eau dans le devenir urbain de la ville de Jaipur, une ville nouvelle, créée de toute pièce au début du 18ème siècle, inscrite dans une topographie collinaire aux limites des zones désertiques du Rajasthan en Inde et qui a développé dans son histoire un réseau savant de gestion d’eau adapté aux zones arides. Cette ville qui comptait 1 million d’habitants en 1980 est aujourd’hui à 3,6 millions d’habitants pour une surface de 200 Km².
Elle aura selon les prévisions plus de 7 millions d’habitants en 2035. Comment imaginer l’extension et la densification de cette ville prenant en compte à la fois la gestion de l’eau, de l’environnement, de l’énergie et des transports tout en respectant la spécificité historique de la ville ?
Lors de sa création, de nombreux puits et bassins, de larges réservoirs et des circuits d’eaux ont été construits sur tout un territoire afin d’alimenter la ville en eau. Ces dispositifs savants croisent divers échelles – celle d’un territoire, d’une ville royale avec son palais et ses jardins d’inspirations persanes, ainsi que celle d’un parcellaire très dense de maisons à cours. Avec la mise en place d’un réseau public de distribution d’eau au début du 20ème siècle ce dispositif a été progressivement abandonné alors même que son architecture, souvent très imposante, persiste dans son paysage. L’étude de ce dispositif de récupération, de canalisation et de stockage d’eau de pluie mise en place il y a trois cents ans permettrait de revaloriser et de raviver le savoir-faire à l’origine de cette architecture délaissée. Le système qui fournissait l’eau pour une population de 200 000 habitants et une agriculture urbaine intense a été surabondant de la création de la ville en 1727 jusqu’à 1945 où la fin de la mise en place du réseau d’eau.

Comment ces dispositifs de captation, conservation, distribution d’eau peuvent être modernisés pour répondre aux objectifs de meilleure gestion des ressources ?
Eau de consommation courante, eau grise, eau d’agriculture urbaine comment ces catégories peuvent s’appuyer sur ces dispositifs ? Enfin comment cette modernisation peut être l’occasion de la mise en valeur d’un paysage et d’une architecture d’une grande qualité ?


Maître d’ouvrage : Ecole Nationale d’Architecture de Toulouse
University Of Illinois At Chicago
Aayojan Architectural School Jaipur

Equipe : Rémi Papillault, professeur hdr, ENSA Toulouse.
Savitri Jalais, maître-assistante TPCAU, ENSA Toulouse
Kiran Mahajani, Professor-Principal. Principal & Director of Aayojan Architectural Collège Jaipur
Sanjeev Vidyarthi, professeur Phd, University Illinois Chicago and distinguished visiting professeur l’Aayojan Architectural Collège Jaipur