Le choix de Jaipur comme site d’étude se fonde d’abord sur les qualités de compositions territoriales, urbaines et architecturales dont la simplicité apparente permet de saisir les fondamentaux rapidement. Le lien qui unit ces différentes échelles est au cœur de l’analyse. La composition axée, la tripartition, le servant-servi, les homothéties spatiales, l’inertie thermique et la captation de l’air pour résister aux 50° de l’été, la récupération des rares eaux de pluies, l’habitabilité autour de la protection de la famille, les séquences du public au privé pour la mise à distance, l’ergonomie spécifique du "assis par terre", les qualités de décors sculptés et peints, l’idée de luxe dans le détail, l’évolutivité spatiale et structurelle, la rationalité constructive sur la base de matériaux limités, les subtilités de l’entre-deux, du creusé dans l’épaisseur , le rapport à l’extérieur et au ciel et tant d’autres thèmes sont quelques uns des éléments qui font la qualité de cette architecture dont le relevé tente de rendre compte. Jaipur au Rajasthan, « allez se faire souffler là où ça souffle » disait Debeaux, pour parler de la beauté de ce monde et de son enregistrement.


Équipe enseignante: Alain Borie, Françoise Catalàa, Sanjeev Vidhyarthi,
Rémi Papillault

Ecole : ENSAT Toulouse, ENSAPM Paris Malaquais, Aayojan Collège Jaipur

BIBLIOGRAPHIE
Jaipur Une ville neuve en Inde, Ed Thalia, 2007