De 1987 à 1992, la mission confiée par le Ministère de la Culture consistait à établir le plan de sauvegarde et de mise en valeur comprenant l’inventaire du patrimoine architectural et urbain sur les 3650 parcelles que comptent les 230 hectares du Secteur Sauvegardé de Toulouse. Pour chaque maison, chaque immeuble, chaque hôtel, une vidéo a été réalisée liée à une fiche patrimoniale numérique. Parallèlement à cet important travail d’inventaire, de nombreux projets de mise en valeur des espaces publics furent menés, ainsi que l’étude pour la conservation, la colorimétrie, la piétonisation du centre, le stationnement, la circulation, l’acoustique...
Comment vivre avec les outils de la modernité dans un centre historique ?

En 1992 le plan au 1/500ème sur les 230 hectares était finalisé. Les pièces administratives étaient rédigées dans leur ensemble. Plus de 20 années après sa fabrication est-ce que ce plan d'urbanisme est toujours valable ? Quels en étaient les attendus qui ce sont réalisés depuis ? La conscience patrimoniale a-t-elle évolué ? L'idée de dynamique urbaine voulue à l'époque pour le centre ancien de Toulouse tient-elle toujours sur le même mode ?



Équipe: Michel Berger (architecte mandataire); Rémi Papillault (architecte chef de projet), Henri Fondevilla (architecte associé)
Maître d'ouvrage: Ministère de la Culture, Bureau des Secteurs Sauvegardés
Coût: 1 000 000 €