Il est des villes dont une place, une avenue, permettent de comprendre l’ensemble. Chandigarh n’est pas de celles-là. Elle est plutôt une ville qui se dérobe, différente et familière, tant elle ressemble aux villes contemporaines issues de l’étalement. La ville indienne aimée pour la beauté des bazars, la densité de la foule, la sonorité, les odeurs, les tissus colorés et la présence animale ne se trouve pas à Chandigarh. La ville est autre, en Inde sans doute, mais pas vraiment ou pas seulement. Sa force réside dans la rigueur d’un système, dans l’histoire mythique de sa naissance, dans le charme froid d’un « numéro zéro », d’un artefact qui se veut prototype. Au-delà de l’intérêt historique, on peut dire que Chandigarh, comme laboratoire d’urbanisme, est toujours d’actualité. La hiérarchisation des voies, le principe des secteurs, le zonage, la place de la nature, la limite ou l’absence de limite de la ville, la densité sont autant de notions que l’on retrouve aujourd’hui au cœur des préoccupations des urbanistes.
Nous essayons de mesurer à quel point, soixante ans après sa conception, Chandigarh reste un projet ouvert.


Cité de l’architecture et du Patrimoine Éditions, Paris, 2007.
30 x 23 cm. 72 pages Illustrations couleurs et noir & blanc. ISBN : 2-916183-08-6
EAN : 9782916183084 liens : http://www.citechaillot.fr/ouvrage/collection_portrait_de_ville.php?id=143