Le projet d’origine du Mirail positionnait des écoles en cœur de secteur entourées par les barres de logement dans un souci de séparation intégrale véhicule-piéton. Dans la stratégie d’ouverture des cœurs d’îlots du Grand Projet de Ville nous avons cherché à donner au devant de l’école Gallia un vaste parvis avec des bancs, des arbres et un sol ferme. Le calepin de pierre joue sur l’idée d’une marelle agrandie.



ÉQUIPE: AARP-architecte, SETN Christian Lafon, Jérôme Libourel (bureau d’étude)
MAITRE D’OUVRAGE: Ville de Toulouse
Date de réalisation : 2006
Coût : 524 000 euro ht