Dans la cadre des esquisses rapides la maîtrise d’ouvrage nous avait demandé de développer l’idée du lien entre le quartier du Mirail et l’université. Au fur et à mesure du temps et suite aux évènements de 1968 le projet de Josic et Candilis d’une université ouverte avait été abandonné. L’université s’était petit à petit enfermée dans ses grilles, le quartier avait été organisé pour lui tourner le dos. Une dalle commerciale d’une vingtaine de commerces et restaurants vivotait entre métro et grille. L’abandon d’une desserte par dalle pour l’ensemble du quartier impactait aussi cette dernière.

Pourtant avec 25 000 étudiants et 2 000 enseignants et administratifs l’université est une ville dans la ville. Comment établir des liens entre les deux entités ?

Parallèlement à un travail programmatique d’échanges sur les fonctions comme la culture (Château de Reynerie, Équipement culturel sur l’image) l’habitat étudiant ou le sport, ont été imaginé des espaces publics de lien qui aboutissent à un parvis devant l’université. Ce parvis entre Avenue de Tabar et Université est pensé comme un lieu de vies et d’échanges avec commerces, restaurants, activités, kiosques qui ouvrent au sud sur Reynerie et au Nord directement sur les nouveaux programmes de l’université comme la Fabrique culturelle, l’Université Ouverte et l’École d’Architecture.

ÉQUIPE: AARP-architecte,
MAITRE D’OUVRAGE: Ville de Toulouse