Gaillac est située sur la rive droite du Tarn, entre Albi et Montauban. Son développement urbain est directement lié de l’essor du commerce fluvial lié à son implantation stratégique.
Du premier bourg primitif constitué autour de l’abbaye Saint-Michel et du castrum (faubourg du Château de l’Hom), tous deux séparés par un ruisseau et le relief abrupt, la ville s’étend vers le nord-est. Enserré dans ses remparts jusqu’à la fin du XVIIe siècle, la ville intra-muros conserve demeures et hôtels particuliers des XVIIe et XVIIIe siècles ainsi que de nombreuses maisons à pan de bois.
Les faubourgs se constituent rapidement à Gaillac, en témoignent la construction de l’hôtel de ville et l’ordonnancement de la place Hautpoul par l’architecte Lebrun en 1833 dans le faubourg de la Madeleine. L’architecture maçonnée de briques est la technique constructive récurrente pour l’architecture monumentale (église Saint-Pierre, abbaye Saint-Michel, etc.) et l’architecture civile (hôtels particuliers, demeures), la pierre apparait seulement en de rares occasions et les maisons à pan de bois sont nombreuses dans le quartier de la Portanelle et de l’Anguille.


Équipe: AARP-architecte, (mandataire), Urbanis, Cabinet Le Douarin
Maître d'ouvrage: Ville de Gaillac et communauté de commune de Tarn & Dadou