L’étude au travers d’un relevé précis de l’ensemble de sols ainsi que de la venelle mais en avant le fort état de dégradation des calades et également la proportion réduite de calade pouvant être conservé au regard des surfaces à restaurer et à restituer.
Les bordures pierre encore en place sont fortement dégradé dû à l’impact des véhicules, les nombreuses surfaces irrégulières les rendent difficilement praticable et dangereuses pour les piétons.
Les nombreux rebouchages de réseaux donnent lieu à une hétérogénéité des finitions de la restitution des sols en calade plus ou moins bien réussi, souvent moins. Les nombreux regards des différents réseaux sont mal intégrés, scellés grossièrement au béton.
Au regard du diagnostic réalisé les interventions possibles sont de quatre types :
- préservation et restauration des surfaces saines, ne présentant que de faibles affaissements et rebouchages disgracieux ;
- dépose en conservation des zones fortement abimées ou présentant des rebouchages de tranchés disgracieux ;
- purge des zones bétonnées et restitution d’un revêtement en calade déployant le motif en losanges ;
- substitution des galets des zones à recréer par un traitement différent s’inscrivant dans une logique historique.
Sont également pris en compte le remplacement des bordures pierres, les passages cochers en galets refendus à restaurer ou à recréer.
A cela s’accompagne le traitement et l’intégration des réseaux : regards, caniveaux, avaloirs, du mobilier urbain et de la signalétique.


Équipe: AARP-architecte
Maître d'ouvrage: Ville de Montauban
Montant des travaux : 1 200 000 €