Parallèlement à un projet de schéma directeur pour l’Université de Toulouse le Mirail nous travaillons sur l’histoire de la conception et de l’évolution de l’université conçue par Candilis, Josic et Woods entre 1961 et 1971. De longue date les chercheurs ont mis en avant l’importance de l’Université dans la composition du quartier du Mirail, son lien avec l’université de Berlin, sa grande sœur, avec la théorie du web du philosophe de l’équipe, Shadrach Woods, c’est-à-dire avec une production d’agence dont l’université formerait le complément d’un quartier « savant » dans la continuité de la ville nouvelle.
Pour les architectes, l’université était l’expression la plus avancée de leur théorie : la fusion entre la structure linéaire de la ville à croissance organique, le stem, et la structure tramée du web.
L’université Libre est une trame neutre, indifférente à l’idée de composition de plan ou de façade. Elle génère sa propre ouverture sur l’extérieur par un système de cours patios aléatoires, fonctionnant en trois dimensions avec des terrasses. Quels sont les autres grands thèmes de composition défendus par les architectes ? Comment le système a-t-il évolué jusqu’à aujourd’hui ?

Responsable de recherche. R. Papillault, Équipe de recherche : F. Lorenzini, Duy Duc Bui.


Équipe projet : Anne Péré (mandataire), Lionel Machonin (architecte), Bulle Chauliac (paysagiste)