La Ville de Caylus est située à l’est du département du Tarn et Garonne, entre Montauban et Villefranche de Rouergue, en contrehaut de la Bonnette. Elle fait partie de la Communauté de Communes du Quercy Rouergue et des Gorges de l’Aveyron. La commune compte 1236 logements dont 16.8 % déclarés vacants, 52.2 % de résidences principales et 31 % de résidences secondaires.

La fondation du bourg de Caylus s’est faite autour d’un château en promontoire, sur un éperon dominant la rivière de la Bonnette et le cirque de Labarthe. Le nom Caylus dérivé de castellum confirme l’importance du château dans la genèse du village qui s’est développé à ses pieds au XIIe siècle.

La nouvelle enceinte construite au milieu du XIVe siècle, englobe des maisons des XIIIe et XIVe siècles dont une partie de la rue Droite, épine dorsale de la ville, conserve encore de nos jours de hautes maisons médiévales dont les arcades en rez-de-chaussée signalent les nombreux commerces. Caylus conserve aussi une tour de plan carré placée au point le plus haut et qui est l’unique vestige du château reconstruit au XIVe siècle, puis, parla suite étendue au XIXe. L’église d’architecture gothique date en partie des XIIIe et XIVe siècles. La place à couverts, inachevées, possède au centre une halle du début du XVIe siècle déplacée et agrandie au début du XXe siècle.

Plusieurs actions se sont succédées, en amont de cette étude de SPR. Tout d’abord, la commune fait partie du territoire labellisée Grand Site d’Occitanie «Bastides et Gorges de l’Aveyron» . Un contrat « Bourg centre » a été signé avec la Région Occitanie afin de lutter contre la déprise du bourg. Par ailleurs, l’Opération Programmée d’amélioration de l’habitat du PETR du Pays Midi-Quercy permet la restauration de logements de propriétaires occupant modestes et de bailleurs grâce à des aides financières et un accompagnement des ménages. Enfin la compétence urbanisme est exercée par la Communauté de Communes Quercy Rouergue et Gorges de l’Aveyron qui a élaboré un Plan Local de l’Urbanisme Intercommunal entre 2012 et 2017. Il a fait l’objet de deux modification dont la deuxième est en cours.

L'étude fait partie de la mission pour la délimitation et la définition de 5 sites patrimoniaux remarquables. C'est une démarche conjointe pour les 4 communes du PETR dont 3 sont soumises à l'obligation d'élaborer un SPR par le cahier des charges des Grands Sites Occitanie : Bruniquel, St Antonin et Caylus. Montricoux s'est inclue dans le projet, du fait de sa situation sur les rives de l'Aveyron et l'importance de son patrimoine. La commune de Penne-du-Tarn a également sollicité l'étude SPR bien que n'appartenant pas à ce territoire.