La commune de Montricoux est située dans le département du Tarn-et-Garonne, sur les bords de l'Aveyron. La commune comporte 659 logements dont 10.6% vacants déclarés, 79.5% de résidences principales et 9.9% de résidences secondaires. Face à la plaine de Nègrepelisse, la ville commande l'entrée des Gorges de l'Aveyron.
La fondation du bourg au XII-XIIIe siècles s'est faite autour d'un château en promontoire, sur un léger plateau dominant un gué sur la rivière. Aux XIVe et XVe siècles, le bourg s'est développé le long d'une large rue principale sur un plan en "arrêtes de poisson" avec des îlots étroits et un parcellaire traversant. De nombreuses constructions sont réalisées au cours des XVe et XVIe siècles.

On compte presque 100 maisons à pans de bois sur l'ensemble du bourg avec différentes techniques d'assemblage et de remplissage. Ce corpus exceptionnel qui a traversé le temps donne à la ville son intérêt patrimonial. La pression foncière issue de l'expansion de Montauban fait que de nombreuses maisons sont aujourd'hui en mutation.

En amont de cette étude SPR pour la préservation de la ville peu d'actions auront été menées. C'est le travail du service de l'inventaire qui aura permis de faire ressortir les richesses patrimoniales de la ville avec l'étude des maisons à pans de bois, la découverte de peintures murales de la fin du XVe siècle et des cheminées en gypserie des XVIIe et XVIIIe siècles.

L'étude fait partie de la mission pour la délimitation et la définition de 5 sites patrimoniaux remarquables. C'est une démarche conjointe pour les 4 communes du PETR dont 3 sont soumises à l'obligation d'élaborer un SPR par le cahier des charges des Grands Sites Occitanie : Bruniquel, St Antonin et Caylus. Montricoux s'est inclue dans le projet, du fait de sa situation sur les rives de l'Aveyron et l'importance de son patrimoine. La commune de Penne-du-Tarn a également sollicité l'étude SPR bien que n'appartenant pas à ce territoire.